Obama abandonne le projet d’oléoduc Keystone XL

Durée de lecture : 1 minute

8 novembre 2015

Après des années de tergiversations, le président américain Barack Obama a rejeté vendredi 6 novembre le projet controversé d’oléoduc Keystone XL.

En tranchant enfin, plus de six ans après la première demande de permis de construire de l’opérateur canadien TransCanada, M. Obama marque les esprits à moins d’un mois de la conférence de Paris sur le climat (COP 21).

Long de 1.900 kilomètres, dont 1.400 aux États-Unis, le projet Keystone XL visait à transporter le pétrole canadien des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’au Nebraska d’où il aurait pu rejoindre les raffineries américaines du golfe du Mexique.

« Le département d’État [ministère des Affaires étrangères] a décidé que le projet Keystone XL n’était pas dans l’intérêt national des États-Unis. Je suis d’accord avec cette décision », a déclaré M. Obama depuis la Maison-Blanche, soulignant que le projet n’aurait pas eu d’impact significatif sur l’économie américaine.

Au-delà de l’impact sur les émissions de gaz à effet de serre, les associations écologistes étaient hostiles au projet en raison des risques de fuite et parce que la séparation du pétrole brut des sables bitumineux est particulièrement énergivore.

- Source : La Presse

- Complément d’info : Le communiqué (en anglais) de la Maison Blanche



Lire aussi : Le projet fou du Canada pour exporter son pétrole par l’Arctique


THEMATIQUE    International
21 janvier 2020
Une forêt exceptionnelle du Gard décimée pour fournir du bois de chauffage
Tribune
20 janvier 2020
Les activités industrielles causent de plus en plus de séismes
Enquête
8 janvier 2020
En Australie, « même des forêts tempérées partent en fumée »
Entretien


Sur les mêmes thèmes       International