Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Agriculture urbaine

VIDÉO — Un potager dans le campus : à Rennes, les étudiants jardinent

Des étudiants de l’université Rennes 2, en Bretagne, ont transformé une friche de leur campus en potager collectif. Le but : distribuer les récoltes à des associations, promouvoir les semences paysannes et proposer un lieu de vie ouvert à toutes et tous.

« Ici ce n’est pas un simple potager, c’est aussi un lieu de convivialité, de brassage social. » Voilà comment Maxime Loyzance, étudiant en histoire, décrit le jardin potager dont il est à l’initiative. « Un lieu politique où on veut rassembler tout un tas de valeurs, écologiques bien sûr, mais aussi sociales, féministes, anticarcérales... » Objectif : offrir les récoltes à des associations de distribution de nourriture pour lutter contre la précarité alimentaire. Cet espace de convergence et de résistance a été imaginé peu de temps avant le premier confinement de mars 2020.

Maxime avait alors rassemblé quelques amis et décidé de reprendre en main le potager collaboratif de l’université de Rennes 2, laissé en friche depuis plusieurs années. Ensemble, ils ont nettoyé le lieu et récupéré ici et là des palettes, des pots et des bacs. Les pots ont été ornés de couleurs vives et installés à l’entrée du potager afin de donner de la visibilité au lieu.



Le projet, présenté à l’université, a obtenu 5 500 euros via le Fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes« un fonds dont toutes les facs disposent », précise Maxime. L’argent permettra entre autres d’acheter des semences paysannes et des outils pour planter des légumes, des fruits et des aromatiques.

Le potager est ouvert à toutes et tous — étudiants, personnels de la fac et habitants du quartier — et entend être un espace pédagogique destiné à apprendre les bases de la permaculture, notamment l’usage des semences rustiques.

C’est maintenant que tout se joue…

La communauté scientifique ne cesse d’alerter sur le désastre environnemental qui s’accélère et s’aggrave, la population est de plus en plus préoccupée, et pourtant, le sujet reste secondaire dans le paysage médiatique. Ce bouleversement étant le problème fondamental de ce siècle, nous estimons qu’il doit occuper une place centrale et quotidienne dans le traitement de l’actualité.

Reporterre est un exemple rare dans le paysage médiatique : totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité.
Le journal emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produisent chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux environnementaux et sociaux. Nous faisons cela car nous pensons que la publication d’informations fiables, transparentes et accessibles à tous sur ces questions est une partie de la solution.

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Des dizaines de milliers de personnes viennent chaque jour s’informer sur Reporterre, et de plus en plus de lecteurs comme vous soutiennent le journal. Les dons de nos lecteurs représentent plus de 97% de nos ressources. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, le journal sera renforcé. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner