Accueil > Brèves >

Un méga projet d’usine à biomasse abandonné dans le Limousin

13 décembre 2019



En 2018, Reporterre avait réalisé un reportage sur le projet d’usine à biomasse CIBV qui devait s’installer sur le plateau de Millevaches, à Bugeat-Viam (Corrèze). Son envergure provoquait l’ire des habitants. Pour fonctionner, l’usine avait besoin de 113.000 tonnes de bois par an. Elle voulait utiliser principalement les souches et les « andains » , ces restes composés de branchages abandonnés par les forestiers après les coupes rases et entassés au bulldozer sur les parcelles.

Les associations environnementales dénonçaient un projet qui menaçait de « stériliser la forêt » : « Les souches et les rémanents ne sont pas juste des déchets à valoriser. Ce sont les garants de l’avenir, les engrais naturels de la forêt indispensables à l’entretien de la richesse biologique des sols », expliquaient à Reporterre, Émeline Faure et Julien Cassagne, deux techniciens forestiers travaillant sur le plateau.

Le projet a finalement été abandonné. Somival, la société mère de CIBV qui le porte, vient d’être placée en liquidation judiciaire. Dans un communiqué du 12 décembre 2019, Corrèze environnement, Sources et Rivières du Limousin et Non à la Montagne-Pellets s’en sont félicités.

Le projet avait été intégré à la carte des luttes, publiée par Reporterre. Elle recense les grands projets inutiles et imposés en France. Avec l’abandon du projet immobilier des Lentillères, à Dijon, l’échec de CIBV est une deuxième victoire pour les luttes de territoire cet automne.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
Dans les mêmes dossiers       Forêts



Sur les mêmes thèmes       Luttes