Accueil > Editorial > Brèves >

Trois organisations demandent l’interdiction des additifs nitrates et nitrites

21 novembre 2019



L’ONG Foodwatch, l’application mobile d’évaluation de l’impact santé des aliments Yuka et la Ligue contre le cancer demandent ce mercredi 20 novembre l’interdiction des additifs nitrés dans l’alimentation. Ils interviennent alors que des députés envisagent de taxer ces additifs.

C’est un scandale sanitaire à bas bruit : les nitrates et nitrites, additifs largement utilisés dans l’alimentation (E249, E250, E251 et E252) favorisent l’apparition du cancer colorectal et de l’estomac. Ces additifs sont très présents dans la charcuterie — jambon blanc, saucisse, saucisson, pâté, foie gras, etc. — et également dans les plats préparés.

« Les additifs à base de nitrites et nitrates dans notre alimentation présentent un danger pour la santé car lorsqu’on les ingère, ils peuvent entraîner la formation de composés cancérogènes dans notre estomac : des nitrosamines. Ces substances sont classées cancérogènes probables pour l’homme (catégorie 2A) par le Centre international de la recherche contre le cancer (CIRC), une agence de l’Organisation mondiale pour la santé, à cause de leur incidence sur l’apparition du cancer colorectal, le deuxième cancer le plus mortel après celui des poumons, pourtant évitable » , précisent les trois organisations dans leur communiqué.

Selon Yuka, plus de 12.000 produits présents dans la base de données de l’application contiennent ces additifs. La Ligue contre le cancer estime qu’environ 4.000 nouveaux cas de cancer chaque année sont attribuables à la consommation de viande transformée.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : VIDÉO - Pain, jambon et saucisson : la face cachée du sandwich
Dans les mêmes dossiers       Alimentation