Accueil > Editorial > Brèves >

Trois expertises sur les déchets radioactifs lancées avant le débat public

11 février 2019



Lors de sa séance du 6 février, la Commission nationale du débat public (CNDP) a décidé d’engager trois expertises préalables à la tenue du débat sur le nouveau plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR), qui doit couvrir la période 2019-2021. Elles porteront sur l’analyse des possibilités d’entreposage à sec des combustibles radioactifs, l’état des lieux à l’international du stockage géologique profond des déchets radioactifs, et l’analyse des jeux d’acteurs et des intérêts économiques autour du nucléaire en France.

La CNDP se dit « particulièrement attachée » à ce que ce débat public soit l’occasion « d’une pleine information de nos concitoyens » et qu’il permette « la participation effective sur un sujet trop souvent préempté par des experts ». Cette annonce devrait mettre du baume au cœur de Greenpeace qui a publié le 30 janvier les conclusions d’un rapport d’experts internationaux sur les déchets nucléaires et qui préconise un entreposage à sec des déchets à faible profondeur plutôt qu’un stockage en couche géologique profonde.

Le débat, qui a déjà été repoussé à plusieurs reprises, n’aura pas lieu avant le 15 avril. Un nouveau report, lié à la période de réserve précédant les élections européennes, n’est pas non plus à exclure.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Quel est le sens du prochain débat public sur les déchets radioactifs ?
Dans les mêmes dossiers       Déchets nucléaires