Accueil > Editorial > Brèves >

Un projet de laverie nucléaire en Haute-Marne attaqué en justice

29 mai 2019



Mardi 28 mai, trois associations et 101 riverains ont attaqué en justice le projet d’Unitech de laverie nucléaire à Joinville (Haute-Marne), rapporte le Parisien. Cette blanchisserie industrielle, située en Haute-Marne, à une vingtaine de kilomètres de Bure (Meuse), servirait à laver les linges radioactifs des centrales françaises. Historiquement, les centrales ont chacune leur machine à laver mais la tendance aujourd’hui est à la sous-traitance.

Le Cedra (Collectif contre l’enfouissement des déchets radioactifs), Nature Haute-Marne et le réseau Sortir du nucléaire avec une centaine d’habitants ont donc déposé un recours en référé contre l’arrêté accordant un permis de construire à ce projet.

La laverie nucléaire est censée ouvrir en 2021. Elle traitera plus de 1.900 tonnes de linge par an et rejettera chaque jour près de 60.000 litres d’une eau potentiellement chargée en phosphates, en nitrates, en métaux lourds et en matières radioactives. L’eau sera déversée dans la Marne. 70 % du linge, composé de combinaisons, vêtements et textiles divers utilisés dans les centrales, sera irradié.

Les opposants soulignent les risques liés au fait que cette laverie soit située en tête de bassin sur un affluent de la Seine, avec un faible débit. Ils dénoncent également, autour de Bure, « la prédation de l’industrie nucléaire » qui transforme la région à son image, en multipliant les grands projets liés à l’atome.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : En Haute-Marne, l’industrie nucléaire veut blanchir son linge dans l’opacité
Dans les mêmes dossiers       Déchets nucléaires



Sur les mêmes thèmes       Pollutions