Journal indépendant, en accès libre, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Enquête — Climat

Total, premier pollueur de France : l’enquête de Reporterre

Dans une enquête approfondie en cinq parties, Reporterre a décortiqué la stratégie Total, qui présentera, le 28 mai prochain, une résolution sur le climat à ses actionnaires. Stockage de CO2, maintien des énergies fossiles, projets climaticides, dividendes record... Zoom sur cette compagnie qui émet autant de CO2 que la France.

[1/5] Stockage de CO2 : les manœuvres de Total

Le groupe pétrolier réclame des quotas pour utiliser et enfouir du CO2 dans ses puits de pétrole et de gaz naturel. Une idée que la Commission européenne ne voit pas d’un très bon œil. L’exécutif européen doit présenter cet été son projet de réforme du marché du carbone.

  • Lire l’article ici

[2/5] Face à la fronde d’actionnaires, Total dégaine sa « stratégie verte »

Raffinerie Total, à Grandpuits, en Seine-et-Marne.

Le 28 mai prochain, le groupe pétrolier Total présentera pour la première fois une résolution sur le climat à ses actionnaires. L’idée : s’engager dans la transition énergétique et se renommer TotalEnergies. Un nouveau cap critiqué par la société civile et des investisseurs, qui y voient une fausse mue énergétique.

  • Lire l’article ici

[3/5] Total se veut écolo… en misant sur les énergies fossiles

Des militants d’Attac apposent sur les vitrines du siège de Total à La Défense des pancartes indiquant « Hors service, nuisible pour vous et la planète », le 12 octobre 2019.

Total ambitionne de devenir l’une des grandes « supermajors de l’énergie verte », mais sa stratégie laisse une place importante aux énergies fossiles. Le géant veut produire plus d’énergie et plus de gaz, sans pour autant abandonner le pétrole.

  • Lire l’article ici

[4/5] Les six projets les plus climaticides de Total

Patagonie.

Extraction de gaz naturel dans l’Arctique russe, oléoduc géant en Ouganda, exploitation du gaz de schiste en Argentine... Le groupe Total s’implique, partout dans le monde, dans une kyrielle de projets aussi massifs que destructeurs de l’environnement.

  • Lire l’article ici

[5/5] Total distribue des milliards aux actionnaires plutôt que de s’occuper du climat

Le groupe pétrolier est assis sur une manne de près de 26 milliards d’euros. Mais les investisseurs institutionnels qui détiennent son capital lui réclament des rendements colossaux. Le groupe s’apprête à distribuer 7,6 milliards d’euros à ses actionnaires.

  • Lire l’article ici

C’est maintenant que tout se joue…

La communauté scientifique ne cesse d’alerter sur le désastre environnemental qui s’accélère et s’aggrave, la population est de plus en plus préoccupée, et pourtant, le sujet reste secondaire dans le paysage médiatique. Ce bouleversement étant le problème fondamental de ce siècle, nous estimons qu’il doit occuper une place centrale dans le traitement de l’actualité.
Contrairement à de nombreux autres médias, nous avons fait des choix drastiques :

  • celui de l’indépendance éditoriale, ne laissant aucune prise aux influences de pouvoirs. Reporterre est géré par une association d’intérêt général, à but non lucratif. Nous pensons qu’un média doit informer, et non être un outil d’influence de l’opinion au profit d’intérêts particuliers.
  • celui de l’ouverture : tous nos articles sont en libre accès, sans aucune restriction. Nous considérons que s’informer est un droit essentiel, nécessaire à la compréhension du monde et de ses enjeux. Ce droit ne doit pas être conditionné par les ressources financières de chacun.
  • celui de la cohérence : Reporterre traite des bouleversements environnementaux, causés entre autres par la surconsommation, elle-même encouragée par la publicité. Le journal n’affiche donc strictement aucune publicité. Cela garantit l’absence de lien financier avec des entreprises, et renforce d’autant plus l’indépendance de la rédaction.

En résumé, Reporterre est un exemple rare dans le paysage médiatique : totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité.
Le journal emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produisent chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux environnementaux et sociaux. Nous faisons cela car nous pensons que la publication d’informations fiables, transparentes et accessibles à tous sur ces questions est une partie de la solution.

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Des dizaines de milliers de personnes viennent chaque jour s’informer sur Reporterre, et de plus en plus de lecteurs comme vous soutiennent le journal. Les dons de nos lecteurs représentent plus de 97% de nos ressources. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, le journal sera renforcé. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire