Accueil > Editorial > Brèves >

Pour créer une réserve pour les tigres, des communautés indiennes sont expulsées de leurs terres

20 janvier 2020



Deux communautés autochtones indiennes pourraient être expulsées de leurs terres à cause d’un projet de réserve de tigres. Les villageois, membres du peuple jenu kuruba (« récolteurs de miel »), ont écrit aux autorités étasuniennes, qui soutiennent financièrement ce projet dans l’État du Karnataka.

La réserve de tigres de Nagarhole a été créée sur les terres tribales des Jenu Kuruba. L’objectif du projet est de « faciliter la relocalisation volontaire, parrainée par le gouvernement, des familles vivant à l’intérieur de la forêt vers de nouveaux sites en dehors de la forêt », dans le but de créer des réserves pour les tigres. Pour l’ONG Survival, ces « relocalisations volontaires » de populations tribales sont en fait des expulsions forcées, illégales en vertu du droit indien et international. Le projet est un partenariat avec la Wildlife Conservation Society (l’organisation mère du zoo du Bronx, aux États-Unis), qui travaille en Inde.

Le directeur de Survival International, Stephen Corry, a déclaré : « Les grandes ONG de conservation ont longtemps considéré les peuples autochtones comme jetables et “en travers de leur route” et veulent les chasser de leurs terres (...) Les gouvernements ne devraient pas financer l’accaparement illégal de terres et les ONG de conservation de la nature doivent apprendre à traiter les gens avec respect. Les temps changent. »






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
Sur les mêmes thèmes       Nature