Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Pollutions

Pollution : les Londoniens mis en garde contre les activités de plein air

Si les Londoniens doivent se confiner, ce n’est pas, cette fois-ci, à cause de la pandémie mais à cause de la pollution. Dans la capitale anglaise, la mauvaise qualité de l’air a atteint des records, vendredi 14 janvier. Elle dépasse les seuils les plus élevés mesurés et n’avaient pas été atteints depuis mars 2018.

Les Londoniens sont sommés de réduire leur activité physique à l’extérieur. Le gouvernement conseille aux personnes âgées et aux personnes souffrant de problèmes pulmonaires ou cardiaques d’éviter complètement les activités en plein air. Même les personnes en bonne santé devraient « réduire l’effort physique, en particulier à l’extérieur, surtout si vous ressentez des symptômes tels qu’une toux ou un mal de gorge », selon The Guardian.

Cette situation est due à un anticyclone qui couvre l’Europe occidentale et à une absence de vent. Les émissions des véhicules et d’autres polluants ne sont pas dispersées. Sadiq Khan, le maire de la capitale britannique, a déclaré que l’utilisation de la voiture était revenue à des niveaux proches de ceux antérieurs à la pandémie. L’effet sur les habitants pourrait être désastreux, a-t-il ajouté. « Si nous ne redoublons pas d’efforts pour offrir un avenir plus vert et plus durable, nous remplacerons une crise de santé publique par une autre — causée par l’air sale et les routes encombrées. »

C’est maintenant que tout se joue…

La communauté scientifique ne cesse d’alerter sur le désastre environnemental qui s’accélère et s’aggrave, la population est de plus en plus préoccupée, et pourtant, le sujet reste secondaire dans le paysage médiatique. Ce bouleversement étant le problème fondamental de ce siècle, nous estimons qu’il doit occuper une place centrale et quotidienne dans le traitement de l’actualité.

Reporterre est un exemple rare dans le paysage médiatique : totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité.
Le journal emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produisent chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux environnementaux et sociaux. Nous faisons cela car nous pensons que la publication d’informations fiables, transparentes et accessibles à tous sur ces questions est une partie de la solution.

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Des dizaines de milliers de personnes viennent chaque jour s’informer sur Reporterre, et de plus en plus de lecteurs comme vous soutiennent le journal. Les dons de nos lecteurs représentent plus de 97% de nos ressources. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, le journal sera renforcé. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner