Accueil > Brèves >

Peuples autochtones : l’accès à la COP bloquée par Extinction Rebellion et Minga

9 décembre 2019



Ce lundi 9 décembre 2019, à Madrid (Espagne), les mouvements Extinction Rebellion et Minga ont bloqué la route menant à l’entrée de la COP25. Sur l’asphalte, les activistes ont installé un bateau jaune auquel certains d’entre eux se sont accrochés, et ont exigé « la justice climatique immédiate pour les peuples indigènes d’Amazonie et les gardes forestiers qui défendent la région la plus riche en biodiversité du monde ».

Cette action intervient après que deux chefs autochtones de la tribu Guajajara ont été tués par balle et deux autres blessés le dimanche 8 décembre 2019 dans l’État brésilien du Maranhão. Ils protégeaient leur territoire contre la déforestation.

« Nous demandons aux délégués de condamner les actions de l’État brésilien, du lobby brésilien de l’agro-industrie (Bancada Ruralista) ainsi que d’autres gouvernements et sociétés extractivistes criminellement inactifs dans tout le bassin amazonien pour leur complicité dans l’écocide et la destruction de la forêt amazonienne, pour le meurtre de défenseurs environnementaux et pour l’assimilation culturelle et le génocide des peuples autochtones de l’Amazonie », ont communiqué Minga — une organisation qui lutte pour les peuples autochtones — et Extinction Rebellion.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Deux « gardiens de la forêt » assassinés au Brésil
Dans les mêmes dossiers       Forêts tropicales COP25



Sur les mêmes thèmes       Luttes