Accueil > Editorial > Brèves >

Nouveau retard et surcoût de plusieurs milliards d’euros pour les EPR de Hinkley Point

25 septembre 2019



EDF a prévenu mercredi 25 septembre que son énorme chantier de construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point C, en Angleterre, devrait coûter jusqu’à 3,3 milliards d’euros plus cher que prévu, une mauvaise nouvelle de plus pour le programme nucléaire de l’électricien.

Les coûts « sont désormais estimés entre 21,5 et 22,5 milliards de livres sterling 2015 », soit une augmentation comprise entre 1,9 et 2,9 milliards de livres sterling (2,15 à 3,3 milliards d’euros actuels) par rapport aux évaluations précédentes, a indiqué l’électricien français dans un communiqué. EDF avait déjà annoncé en 2017 un surcoût de 1,5 milliard de livres pour ce projet situé dans le comté du Somerset (sud-ouest du pays).

L’entreprise avait aussi déjà évoqué un « risque de report de la livraison » de 15 et 9 mois respectivement pour les deux réacteurs. Ce risque « s’est accentué », indique le groupe, qui a cependant toujours l’objectif de démarrer la production d’électricité sur le réacteur no1 fin 2025.

C’est EDF qui exerce la maîtrise d’ouvrage, tandis que son partenaire chinois CGN détient un tiers du projet. Hinkley Point C, dont la construction a démarré en 2016, est un chantier pharaonique qui mobilise près de 4.000 personnes sur le site et nécessite l’utilisation de la grue la plus haute du monde, avec ses 250 mètres.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
Dans les mêmes dossiers       Nucléaire