Accueil > Editorial > Brèves >

Loi Mobilités : les députés rejettent les amendements proposant la fin de vente des véhicules thermiques dès 2030

10 juin 2019



Au cours de l’examen de la loi Mobilités, les députés ont rejeté, lundi 10 juin 2019, les amendements qui proposaient de fixer à 2030 la fin de vente des véhicules thermiques émettant des gaz à effet de serre. L’objectif affiché par les députés et le gouvernement reste donc 2040. Un scenario contesté par les associations environnementales, qui soulignent son incompatibilité avec l’urgence climatique et les derniers rapports du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec). Les scientifiques annonçaient en octobre 2018 qu’il restait seulement douze ans pour agir.

Sur Reporterre, Marie Cheron, responsable transport à la Fédération pour la nature et l’Homme, soulignait aussi que 2030 était la seule date qui permettrait de répondre à nos objectifs de neutralité carbone fixés pour 2050. « Les voitures ont une espérance de vie de 15 à 20 ans, il faudrait donc arrêter d’en vendre des neuves en 2030 pour qu’il n’y en ait plus sur le marché d’ici 2050  », disait-elle.







Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Les ONG bataillent pour verdir la loi Mobilités
Sur les mêmes thèmes       Climat