Accueil > Editorial > Brèves >

Les vifs incendies en Indonésie enfument la Malaisie et tuent les éléphants

17 septembre 2019



L’Indonésie est confrontée à la pire saison d’incendies depuis 2015, augmentée par le phénomène météorologique El Niño, et les fumées incommodent de nouveau la Malaisie voisine. Début septembre, le nombre d’incendies à Bornéo et à Sumatra a presque été multiplié par sept en quatre jours. La saison sèche s’éternise et la pluie ne vient pas. Le 14 septembre, les images satellites montraient 974 « points chauds » au Kalimantan, partie indonésienne de Bornéo, et 431 à Sumatra. La cause est notamment la culture sur brulis pratiquée par les entreprises d’huile de palme qui brûlent la forêt avant de planter. Depuis janvier, 328.724 hectares ont été brulés dont 89.563 hectares de tourbières.
 
Yeo Bee Yin, la ministre malaisienne de l’Énergie, de la Science, de la Technologie, de l’Environnement et du Changement climatique, a demandé à son homologue indonésienne, Siti Nurbaya Bakar, ministre de l’Environnement et des Forêts, d’agir d’urgence pour éteindre les incendies. « Selon les rapports que j’ai lus, dit Yeo Bee Yin, il y a environ 30 entreprises responsables des incendies de forêt en Indonésie. Nous espérons que le gouvernement indonésien mènera une enquête et engagera des poursuites contre les responsables. » En attendant, la Malaisie va procéder à l’ensemencement des nuages pour s’attaquer au problème de la fumée, une mesure qui n’est que temporaire.
 
Siti Nurbaya Bakar se défend en affirmant que des incendies font également rage dans certaines parties de la Malaisie et dans des plantations appartenant à des Malaisiens en Indonésie. Selon une rumeur croissante, le Premier ministre malaisien, Mahathir Mohamad, écrirait bientôt au président indonésien, Joko Widodo, pour lui faire part de ses préoccupations la situation transfrontalière.
 
Les fumées ayant atteint la semaine dernière un niveau dangereux pour la santé, le ministère malaisien de l’Éducation a ordonné la fermeture de centaines d’écoles et envoyé un demi-million de masques au Sarawak, un des deux États malaisiens de l’île de Bornéo.
 
Classés en « danger critique d’extinction » depuis 2011, les éléphants sauvages fuient les feux de forêts. Il n’en reste qu’environ 2.500 sur l’île de Sumatra. En 25 ans, leur population a diminué de 80 %, un déclin dû à la perte de leur habitat, dont 70 % a disparu en une génération.

En 2015, les incendies avaient causé une brouille diplomatique entre l’Indonésie et ses voisins. Le vice-président Jusuf Kalla avait répondu en critiquant Singapour et la Malaisie et en leur conseillant d’être plutôt reconnaissants pour l’air pur dont leurs pays jouissaient le reste de l’année.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Près de 100.000 morts à cause des feux de forêt en Indonésie
Dans les mêmes dossiers       Forêts tropicales