Accueil > Editorial > Brèves >

Les gendarmes expulsent les occupants de l’Amassada, opposés au méga-transformateur électrique

8 octobre 2019



Ce mardi 8 octobre, aux alentours de 6 heures du matin, les gendarmes ont entamé l’expulsion du « hameau libre de l’Amassada » à Saint-Victor-et-Melvieu, dans l’Aveyron. Les militants luttent sur place depuis plus de quatre ans, opposés au projet d’implantation d’un méga transformateur électrique, porté par RTE (Réseau de transport d’électricité).

Après plusieurs jours de rumeurs d’expulsion, les camions de gendarmes mobiles se sont amassés dans la zone dans la journée de lundi. Notre journaliste Grégoire Souchay, présent sur place, assiste à l’opération d’expulsion.

Selon ses informations, les gendarmes mobiles seraient appuyés par deux blindés. Les huissiers sont venus notifier l’expulsion peu avant 8 heures. La « grosse cinquantaine » de militants présents ont été repoussés à coup de grenades lacrymogènes. Une quinzaine se sont perchés sur les toits. Les cordistes de la gendarmerie tentent de les déloger un à un, tandis qu’un hélicoptère repère les militants qui pourraient s’être cachés dans le bois voisin. Le but est de faire place aux trois engins de chantier présents sur place.

Les gendarmes ont jusqu’ici procédé à trois interpellations. Peu avant 10 heures, la préfète de l’Aveyron est arrivée sur place. L’expulsion des deux derniers toits continue tandis que les machines avancent.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Les juges de Rodez assomment les opposants à l’éolien industriel
Sur les mêmes thèmes       Énergie Luttes