Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Mille Vaches et fermes-usines

Le préfet du Tarn-et-Garonne autorise une porcherie industrielle près d’un ancien camp de concentration

Le préfet de Tarn-et-Garonne vient d’autoriser le Gaec de Saintou à étendre son élevage à Septfonds, passant ainsi à une production annuelle de 6.500 porcs charcutiers, et ceci sans évaluation environnementale préalable. Quatre organisations, dont FNE Midi-Pyrénées et la Confédération paysanne de Tarn-et-Garonne, ont déposé mercredi 13 juin un recours en annulation contre cette autorisation au tribunal administratif de Toulouse.

« Les ruisseaux du secteur sont pourtant pollués par les nitrates d’origine agricole, soulignent les organisations. Les communes concernées sont d’ailleurs classées en zone vulnérable aux pollutions nitrates. » De plus, comme l’avait raconté Reporterre, ce projet est situé à moins de 500 mètres du mémorial du Camp de Judes.

-  Source  : FNE Midi-Pyrénées.

C’est maintenant que tout se joue…

La communauté scientifique ne cesse d’alerter sur le désastre environnemental qui s’accélère et s’aggrave, la population est de plus en plus préoccupée, et pourtant, le sujet reste secondaire dans le paysage médiatique. Ce bouleversement étant le problème fondamental de ce siècle, nous estimons qu’il doit occuper une place centrale et quotidienne dans le traitement de l’actualité.

Reporterre est un exemple rare dans le paysage médiatique : totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité.
Le journal emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produisent chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux environnementaux et sociaux. Nous faisons cela car nous pensons que la publication d’informations fiables, transparentes et accessibles à tous sur ces questions est une partie de la solution.

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Des dizaines de milliers de personnes viennent chaque jour s’informer sur Reporterre, et de plus en plus de lecteurs comme vous soutiennent le journal. Les dons de nos lecteurs représentent plus de 97% de nos ressources. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, le journal sera renforcé. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner