Accueil > Brèves >

Le gouvernement renâcle à sanctionner les lourdes voitures polluantes

3 octobre 2020



Le Réseau action climat (RAC) estime, dans une étude parue vendredi 2 octobre, que le gouvernement n’est pas assez ambitieux sur le durcissement du malus pour les véhicules les plus polluants en 2021.

Le RAC estime que la taxation des véhicules en fonction du poids, comme l’avait proposé la Convention citoyenne pour le climat – soit une taxe de 10€ par kilo pour un véhicule de plus de 1.400kg -, aurait dû être intégrée au projet de loi finances, dont les mesures ont été annoncées fin septembre. Ce que le gouvernement a refusé, prétextant que cela se ferait « au détriment de l’industrie automobile française ». Mais selon le rapport du RAC, cette mesure ne concernerait « que 30 à 45% des ventes des constructeurs automobiles français » - contre 60 à 80% pour les constructeurs allemands.

L’association estime également que le taux minimum d’émission de CO2 pour être soumis au malus écologique est trop bas. En effet, pour 2021, le taux passe à 131g de CO2 par kilomètre – contre 138g en 2020 -, ce qui ne concerne « qu’un tiers des voitures neuves, et seules 5 % ont un montant de malus supérieur à 1.000€ ». Le seuil proposé par la Convention citoyenne, à hauteur de 123g de CO2 par kilomètre, ne sera atteint qu’en 2022.

Source : Reporterre avec Réseau action cliimat.

Photo : Une Mercedes tout-terrain (Pixabay)






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Reporterre sur Arte : se libérer des voitures
Dans les mêmes dossiers       Transports



Sur les mêmes thèmes       Politique