Accueil > Editorial > Brèves >

Le Brésil renonce à accueillir la COP25 en 2019

3 décembre 2018



Le Brésil a annoncé mercredi 28 novembre renoncer à organiser le sommet sur le climat COP25 en 2019, une décision à laquelle a pris part le président élu d’extrême droite, Jair Bolsonaro, climatosceptique qui entrera en fonction en janvier.

« J’ai demandé à notre futur ministre [des Affaires étrangères] d’éviter la tenue de cet événement au Brésil », a affirmé M. Bolsonaro lors d’une conférence de presse à Brasilia.

L’annonce officielle était venue quelques heures plus tôt du gouvernement actuel, qui s’était pourtant proposé avec enthousiasme début octobre pour accueillir le sommet. Le gouvernement est revenu sur sa décision, officiellement en raison de « restrictions budgétaires ».

Lors de sa conférence de presse, Jair Bolsonaro a affirmé que « la politique environnementale ne peut pas entraver le développement du Brésil. Nous voulons préserver l’environnement, mais pas de la manière dont cela est fait actuellement », a déclaré le président élu, ajoutant que le secteur agro-alimentaire « suffoquait » sous les réglementations.

Jair Bolsonaro a nommé à la tête de la diplomatie brésilienne Ernesto Araujo, fervent admirateur du président étasunien Donald Trump et climatosceptique, qui a dénoncé mardi dernier l’« alarmisme climatique » dans une tribune publiée dans le quotidien Gazeta do Povo.

Le président élu a également laissé entendre qu’il pourrait, sous certaines conditions, faire sortir le Brésil de l’accord de Paris sur le climat, alors que son pays détient 60% de la surface de l’Amazonie.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
Dans les mêmes dossiers       Climat et COP 24