Accueil > Brèves >

Lait infantile, confiseries et céréales contiennent des nanomatériaux

9 juin 2020



Près de 900 produits alimentaires intègrent au moins un additif ou un ingrédient répondant à la classification « substances pour lesquelles la présence de nanomatériaux manufacturés est avérée », nous a appris un rapport de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) publié mardi 9 juin.

« Pour autant, cela ne peut être assimilé à une présence de nanomatériaux dans chaque produit ou lot. Les sous-secteurs alimentaires les plus concernés sont le lait infantile (25,6%), les confiseries (15,6%), les céréales du petit déjeuner (14,8%), les barres céréalières (12,9%), les viennoiseries et desserts surgelés (10,9%) », écrit l’agence. Elle précise que ce comptage a été effectué avant la suspension de l’additif E171, le dioxyde de titane.

Pour ce rapport, elle a recensé les principaux usages des nanomatériaux manufacturés dans le domaine alimentaire. Ils sont donc utilisés :

L’agence note que malgré l’obligation de déclaration de ces substances depuis 2013, « l’identification et la traçabilité des nanomatériaux dans le domaine de l’alimentation s’avèrent encore aujourd’hui limitées. Elles constituent pourtant une étape indispensable à l’évaluation des risques sanitaires. »

Après ce recensement, « la prochaine étape consistera à étudier les risques sanitaires que pourraient représenter ces substances pour les consommateurs », a indiqué l’agence.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
Dans les mêmes dossiers       Alimentation Nanotechnologies