Accueil > Editorial > Brèves >

La production prévue des énergies fossiles ruinerait le respect de l’Accord de Paris

20 novembre 2019



Le monde est en passe de produire, en 2030, bien plus d’énergies fossiles que la quantité compatible avec l’Accord de Paris : + 50 % par rapport à une trajectoire permettant de limiter le réchauffement climatique à 2 °C, et + 120 % par rapport à une trajectoire 1,5 °C.

C’est ce que conclut un rapport publié mercredi 20 novembre par un groupe de centres de recherches sur l’énergie et du climat, avec le soutien du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). Ce document, intitulé Production Gap, analyse pour la première fois les plans nationaux de production d’énergies fossiles à la lumière de l’Accord de Paris.

 Rapport à télécharger :

Le rapport « Production Gap »

Le rapport couvre les projections de production d’énergies fossiles dans dix pays clés : sept des principaux producteurs de combustibles fossiles (Chine, États-Unis, Russie, Inde, Australie, Indonésie et Canada) et trois producteurs importants dont les ambitions climatiques sont fortement affichées (Allemagne, Norvège et Royaume-Uni).

Les auteurs soulignent l’importance de la coopération internationale pour limiter l’offre d’énergies fossiles, et examinent plusieurs cas de pays ayant adopté des politiques en ce sens (Belize, Costa Rica, France, Danemark, Nouvelle Zélande).

L’analyse de « l’écart de production » est fondée sur le rapport annuel du PNUE sur « l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions ».






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
Dans les mêmes dossiers       Climat : de COP en COP



Sur les mêmes thèmes       Énergie