Accueil > Editorial > Brèves >

La justice suspend les travaux de la ligne 17 du Grand Paris Express

18 novembre 2019



Après l’annonce par Emmanuel Macron de l’abandon du megacomplexe Europacity, la justice a décidé, vendredi 15 novembre, de suspendre pendant un an les travaux de la ligne 17 du métro Grand Paris Express autour du Triangle de Gonesse (Val-d’Oise), qui devait accueillir le projet. C’est une grande victoire pour les opposants à la bétonisation de ces terres fertiles situées au nord de Paris.

Dans un communiqué publié vendredi, le tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) explique avoir considéré que deux irrégularités entachaient l’autorisation environnementale délivrée par les préfets de la Seine-Saint-Denis, de Seine-et-Marne et du Val-d’Oise.

La justice, saisie notamment par France nature environnement et le Collectif pour le Triangle de Gonesse, opposants historiques à Europacity, reproche de ne pas avoir suffisamment étudié « les incidences cumulées du projet de la ligne 17 nord, qui comporte la création de la gare du Triangle de Gonesse et du projet de ZAC du même nom ».

Autre grief : l’arrêté pris par les préfets autorise la perturbation, voire la destruction, de sites de reproduction de 27 espèces aviaires protégées, sans mesures de compensations suffisantes.

Le tribunal demande, en conséquence, de suspendre pendant un an les travaux sur toute la portion nord du tracé, notamment autour du Triangle de Gonesse, lieu où devait s’implanter Europacity.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
Dans les mêmes dossiers       Grands Projets inutiles



Sur les mêmes thèmes       Luttes