Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Agriculture

La ferme-usine des Mille vaches cessera sa production en janvier 2021

La ferme dite des Mille vaches, située à Buigny-Saint-Maclou, dans la Somme, a annoncé vendredi 4 décembre qu’elle allait cesser sa production de lait à partir du 1er janvier 2021.

C’est la responsable communication, Véronique Retaux, qui a annoncé la nouvelle. « Le modèle était viable à mille vaches, mais nous n’avons pas pu l’exploiter en raison des oppositions et des actions juridiques », a-t-elle déclaré à France 3 régions. « Tout ce contexte n’offre pas la nécessaire visibilité à moyen terme. L’activité sera réorientée vers les cultures comme le blé, la betterave, les pommes de terre et les cultures fourragères. » Elle ajoute que leur collecteur de lait, une coopérative belge, souhaite se recentrer à présent sur le lait produit en Belgique.

La ferme va mettre fin à son activité laitière progressivement. Pendant quinze jours, ses employés vont procéder au tarissement des 800 vaches de l’exploitation. Cette opération consiste à les alimenter différemment pour qu’elles produisent moins de lait. Ce lait, impropre à la consommation humaine, sera donné aux veaux et génisses. Une partie des vaches seront ensuite vendues, les autres iront à l’abattoir.

« C’est une satisfaction, dans le sens que le mode de production ne nous plaisait pas. Il nous faut réfléchir d’avantage au respect du bien-être animal. On est surpris que la ferme ait tenu aussi longtemps », a réagit Francis Chastagner, porte-parole de l’association locale Novissen, qui s’oppose à la ferme-usine depuis les origines du projet en 2013.

L’exploitation avait notamment été condamnée en août 2018 pour avoir dépassé le nombre de vaches autorisé (300 vaches en trop, constat lors d’un contrôle en 2015), jugement confirmé en décembre 2019. Le 22 novembre 2019, l’entreprise, qui s’estimait victime des lenteurs du dossier, a demandé 33 millions d’euros à l’État auprès du tribunal administratif d’Amiens.

  • Photo : la ferme-usine des « mille vaches » en 2016. Wikimedia (NB80/CC BY-SA 3.0)

C’est maintenant que tout se joue…

La communauté scientifique ne cesse d’alerter sur le désastre environnemental qui s’accélère et s’aggrave, la population est de plus en plus préoccupée, et pourtant, le sujet reste secondaire dans le paysage médiatique. Ce bouleversement étant le problème fondamental de ce siècle, nous estimons qu’il doit occuper une place centrale et quotidienne dans le traitement de l’actualité.

Reporterre est un exemple rare dans le paysage médiatique : totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité.
Le journal emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produisent chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux environnementaux et sociaux. Nous faisons cela car nous pensons que la publication d’informations fiables, transparentes et accessibles à tous sur ces questions est une partie de la solution.

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Des dizaines de milliers de personnes viennent chaque jour s’informer sur Reporterre, et de plus en plus de lecteurs comme vous soutiennent le journal. Les dons de nos lecteurs représentent plus de 97% de nos ressources. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, le journal sera renforcé. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner