Accueil > Editorial > Brèves >

La Chine suffoque sous un nuage géant de pollution

19 décembre 2016



Hôpitaux surchargés, vols annulés, autoroutes fermées : la Chine suffoque depuis vendredi 16 décembre dans un nuage de pollution qui recouvre près d’un dixième de la surface du pays. Le pire est encore à venir, selon les autorités.

Au moins 23 villes du nord du pays ont émis des alertes rouges à la pollution, déclenchant une série de mesures obligatoires comme la fermeture des établissements scolaires ou la circulation alternée, selon l’agence Chine nouvelle. Le niveau rouge est le niveau le plus élevé d’alerte à la pollution.

Lundi 19 décembre au matin, au quatrième jour de l’alerte qui doit durer jusqu’à mercredi, le taux de micro-particules fines (moins de 2,5 microns) par mètre cube d’air évoluait aux alentours de 200, soit plutôt moins que prévu, selon les chiffres fournis par l’ambassade des Etats-Unis à Pékin.

Mais ce chiffre reste huit fois plus élevé que le niveau recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et ne constitue qu’un bref soulagement, ont indiqué à l’AFP les services météorologiques de la capitale. Ceux-ci s’attendent à ce que le nuage de pollution atteigne son maximum de toxicité à compter de lundi soir.

 Source : Romandie






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Photo : Capture d’écran de la vidéo de Deutsche Welle

Dans les mêmes dossiers       Chine