Accueil > Editorial > Brèves >

L’Eglise catholique pourrait qualifier de « péché » les actes anti-écologiques

19 octobre 2019



La liste des péchés capitaux pourrait bientôt en compter un huitième. Le « péché écologique » pourrait en effet être prochainement inscrit dans le droit canon, le « code de lois » de l’Eglise catholique, comme le demandent les évêques réunis au Vatican pour le synode sur l’Amazonie qui se tient jusqu’au 27 octobre.

Les prélats lancent un appel pour refuser « l’individualisme ou l’indifférence qui nous font regarder la réalité comme des spectateurs, comme sur un écran » et demandent une « conversion écologique centrée sur la responsabilité et sur une écologie intégrale qui place au centre avant tout la dignité humaine, trop souvent piétinée ».

Le Pape ne pourra qu’approuver, lui qui, lors d’un voyage en Afrique en septembre, avait déclaré une nouvelle fois que l’Eglise avait trop longtemps insisté sur les questions de morale et de sexualité en négligeant de dénoncer les violations de la dignité humaine et de l’environnement.

François avait dès 2016 évoqué le péché écologique en expliquant qu’un « crime contre la nature est un crime contre nous-mêmes et un péché contre Dieu ».

 Source : Reporterre avec :
. Les Echos
. La Croix

 Photo : Le Vatican (Pixabay






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
Dans les mêmes dossiers       Écologie et spiritualité