Accueil > On en parle >

Finance débridée, technococon, colonialisme... Aux origines des catastrophes

20 novembre 2020 / Pablo Servigne et Raphaël Stevens



Notre Terre est gravement en péril, il est indispensable de comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là. « Aux origines de la catastrophe », sous la direction de Pablo Servigne et Raphaël Stevens, réunit vingt-cinq autrices et auteurs de renom dans une approche pluridisciplinaire et accessible à un large public.

Climat déréglé, pandémies à répétition, écosystèmes détruits, sécurité alimentaire menacée, pénurie de ressources, système financier instable... Notre Terre est gravement en péril, c’est un état de fait. Mais au-delà des constats, il est indispensable de comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là. En revenant aux origines d’un ensemble de catastrophes, à l’aide d’une pensée systémique. En sortant d’une réflexion monolithique et manichéenne. Pour poser ensuite les bases d’une action collective et d’un changement de conscience.

Cet ouvrage inédit réunit vingt-cinq auteur(e)s de renom (anthropologue, biologiste, économiste, sociologue, philosophe, historien…) dans une approche pluridisciplinaire et accessible à un large public.

Des causes modernes aux « bifurcations » de nos origines, chaque contributeur porte un regard singulier sur une cause spécifique : la finance débridée, le technococon, le capitalisme, la surpopulation, la dette, l’État, le patriarcat, l’invention de l’agriculture, l’économisme, le colonialisme, la séparation nature / culture, les mythes, la complexité croissante…

Pour former in fine un livre-arborescence qui se range du côté de la complexité et des métamorphoses, sous le regard du sociologue Edgar Morin. Avec un tissage final entre toutes ces causes nous permettant de découvrir, au fil des pages, comment ouvrir de nouveaux horizons.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
Sur les mêmes thèmes       Culture et idées