Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Climat

En cinquante ans, les Alpes ont perdu jusqu’à 34 jours de neige par an

C’est l’étude la plus complète jamais réalisée sur l’évolution de la couverture neigeuse dans les Alpes. Elle compile les données de 2.000 stations météorologiques, réparties dans six pays alpins (Autriche, Allemagne, France, Italie, Slovénie et Suisse), depuis 1971 jusqu’en 2019. L’article, publié le jeudi 18 mars, est paru dans la revue The Cryosphere.

Le résultat est sans appel : partout, ces cinquante dernières années, la saison de la neige a raccourci, de 22 à 34 jours selon les régions alpines. La neige au sol a tendance à apparaître plus tard en hiver et à disparaître plus tôt à l’approche du printemps. L’épaisseur moyenne de neige entre novembre et mai a en moyenne diminué de 8,4 % par décennie.

Les années 1970 et 1980 ont été généralement enneigées, suivies d’une période d’hivers pauvres en neige à la fin des années 1980 et au début des années 1990. Depuis lors, bien que l’épaisseur de la neige ait à nouveau augmenté dans une certaine mesure, elle n’a pas atteint le niveau des années 1970.

Au-delà de ces moyennes, les données montrent aussi que les effets du changement climatique sur la neige sont inégalement répartis. Dans les Alpes du Sud, qui sont déjà moins enneigées que leurs homologues du Nord, l’épaisseur de neige en dessous de 2.000 mètres a diminué davantage que dans les Alpes du Nord, montre cette étude.

C’est maintenant que tout se joue…

La communauté scientifique ne cesse d’alerter sur le désastre environnemental qui s’accélère et s’aggrave, la population est de plus en plus préoccupée, et pourtant, le sujet reste secondaire dans le paysage médiatique. Ce bouleversement étant le problème fondamental de ce siècle, nous estimons qu’il doit occuper une place centrale et quotidienne dans le traitement de l’actualité.

Reporterre est un exemple rare dans le paysage médiatique : totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité.
Le journal emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produisent chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux environnementaux et sociaux. Nous faisons cela car nous pensons que la publication d’informations fiables, transparentes et accessibles à tous sur ces questions est une partie de la solution.

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Des dizaines de milliers de personnes viennent chaque jour s’informer sur Reporterre, et de plus en plus de lecteurs comme vous soutiennent le journal. Les dons de nos lecteurs représentent plus de 97% de nos ressources. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, le journal sera renforcé. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner