Accueil > Editorial > Brèves >

En Vendée, un dessin géant sur le sable contre le projet Cigéo

6 mai 2019



Dimanche 5 mai à midi, sur la plage de la Grande Côte, à La Barre-de-Monts (Vendée), une centaine de militants du comité Bure-en-Retz et de « NDDL Poursuivre ensemble » ont animé une œuvre de beach art pour protester contre le projet d’enfouissement des déchets radioactifs Cigéo à Bure, dans la Meuse. Le dessin géant, qui représente le logo de la lutte contre le projet de Bure (des bidons radioactifs jetés dans un grand trou creusé sous un village) au milieu d’un grand cercle de 24 mètres de diamètre, a été réalisé par un habitué de ces œuvres éphémères sur le sable.

Autour de ce dessin, les militants ont chanté, dansé, agité des drapeaux, lancé leur slogan « Cigéo, c’est non ! » et réaffirmé en lettres géantes : « Poubelle nucléaire ? Ni à Bure ni ailleurs ! ». Puis, le dessin a été modifié, les symboles nucléaires ont été retirés un à un, le trou a été rebouché et le village a même été fleuri, pour illustrer le futur qu’ils souhaitent pour Bure et sa région.

« Même si 700 kilomètres nous séparent de Bure, nous nous opposons au projet d’enfouissement, comme beaucoup de personnes partout en France, explique Jean-Louis, un habitant de Pornic. Nous voulons obtenir l’abandon de cette folie. Cigéo, ce serait 80.000 mètres cubes de déchets nucléaires dans 300 kilomètres de galeries à 500 mètres de profondeur, sous les terres de Bure. Le chantier s’étalerait sur plus d’un siècle, le transport des déchets nécessiterait deux trains à risque par semaine pendant tout ce temps, entre La Hague, Marcoule et Bure. Une fois plein, le site serait abandonné à lui-même. Les déchets resteront radioactifs, représentant un danger colossal durant plusieurs centaines de milliers d’années. »

Vidéo de l’action :






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
Dans les mêmes dossiers       Déchets nucléaires