Accueil > Editorial > Brèves >

En Grande-Bretagne, des opposants bloquent des opérations de fracturation hydraulique

16 octobre 2018



Non découragés par les récentes condamnations à de la prison ferme de trois militants, les opposants à l’entreprise gazière Cuadrilla continuent de se mobiliser dans le Lancashire, en Angleterre. Lundi 15 octobre, ils ont bloqué le commencement des opérations de fracturation hydraulique sur le site de la mine. Le même jour, le gouvernement britannique lançait sa semaine consacrée à « La Grande-Bretagne verte », « Green Great Britain » — une tentative symbolique de dissimuler une série de décisions destructrices pour le climat, telles que l’agrandissement de l’aéroport londonien d’Heathrow et l’autorisation d’ouverture de sites de fracturation hydraulique sur des territoires dont les habitants les refusent.

Claire Perry, la ministre de l’Énergie, qui avait donné cet été l’autorisation à la fracturation hydraulique, a « en même temps » déclaré, la semaine dernière, qu’il n’y avait « aucune excuse pour justifier l’inaction face au changement climatique ». Les militants qui bloquent les routes pour empêcher les opérations de fracturation de commencer veulent montrer à la ministre à quoi ressemble une action concrète contre le changement climatique.
 






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : En Angletererre, les lourdes peines infligées à des militants anti-gaz de schiste sont annulées en appel
Dans les mêmes dossiers       Mines et Gaz de schiste