Accueil > Editorial > Brèves >

En Bretagne, la préfète demande à un maire de réautoriser les pesticides dans sa commune

13 juin 2019



La préfète de la région Bretagne, Michèle Kirry, a adressé un recours gracieux au maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) pour lui demander de retirer son arrêté municipal d’interdiction de pesticides près des habitations, a-t-elle annoncé mardi 11 juin.

« L’arrêté municipal du 18 mai 2019 portant interdiction d’utilisation de produits phytopharmaceutiques sur le territoire de Langouët paraît entaché d’illégalité », estime la préfecture dans un communiqué de presse. Cet arrêté interdit l’utilisation de produits phytopharmaceutiques « à une distance inférieure à 150 mètres de toute parcelle cadastrale comprenant un bâtiment à usage d’habitation ou professionnel », selon une copie de l’arrêté. Cette distance peut être ramenée à 100 mètres dans certaines conditions.

L’utilisation de ces produits sera de fait interdite sur l’essentiel du territoire communal, en raison de la dispersion des habitations. Cette commune de 602 habitants, située à une vingtaine de kilomètres au nord de Rennes, compte cinq agriculteurs dont deux en agriculture biologique, selon le maire Daniel Cueff. M. Cueff avait justifié cet arrêté par une « problématique de santé publique » face « à une carence de l’État ».






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Langouët, la commune bretonne qui a dit non aux énergies fossiles
Dans les mêmes dossiers       Pesticides