Accueil > Editorial > Reportage >

EN VIDÉO - Contre le déclin des oiseaux, les naturalistes misent sur le baguage

13 novembre 2019 / Rudy Bueno



Dans une vidéo d’une quinzaine de minutes, Rudy Bueno raconte comment et pourquoi la Réserve naturelle nationale de Moëze-Oléron pratique le baguage des oiseaux migrateurs. Une pratique scientifique nécessaire à la connaissance de l’évolution des populations, en déclin du fait des activités humaines.

La Réserve naturelle nationale de Moëze-Oléron (Charente-Maritime), située entre l’île d’Oléron et le continent, est le deuxième espace de halte français choisi par les oiseaux migrateurs sur leur trajet de migration. La réserve, gérée par la Ligue de protection des oiseaux (LPO), pratique le baguage des oiseaux, notamment des passereaux et des limicoles.

Cette activité scientifique a permis de comprendre le phénomène des migrations. Aujourd’hui, le baguage est pratiqué à des fins de conservation des espèces : les populations d’oiseaux sont en déclin du fait des activités humaines (détérioration de leurs habitats, changement climatique, disparition des insectes…).

À l’occasion du 200.000e oiseau bagué dans la Réserve naturelle nationale de Moëze-Oléron, Rudy Bueno, étudiant de master en écologie au Muséum national d’histoire naturelle, est parti à la rencontre des bagueurs professionnels de la réserve (Pierre Rousseau et Philippe Delaporte). Ces derniers expliquent leur pratique et son utilité dans un film d’une quinzaine de minutes.







Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Ornithologue cherche oiseau pour lui passer la bague au doigt

Source : Rudy Bueno

Photo : capture du film de Rudy Bueno

Sur les mêmes thèmes       Nature