Accueil > Editorial > Brèves >

Des gendarmes attaquent Assa Traoré pour « diffamation »

1er octobre 2019



Assa Traoré, la sœur d’Adama Traoré mort le 19 juillet 2016 lors d’une interpellation musclée par la gendarmerie, a été entendue ce mardi 1er octobre par la police, après une plainte des gendarmes pour « diffamation publique ».

Lors de sa convocation, Assa Traoré a appris qu’elle serait poursuivie, indique le collectif Vérité et justice pour Adama sur Twitter. La militante a annoncé qu’elle maintenait malgré tout la publication des textes. La plainte des gendarmes, déposée en février dernier, suivait la publication de deux posts Facebook publics où apparaissaient les noms et prénoms des trois gendarmes ayant participé à l’interpellation d’Adama Traoré.

« Assa va être mise en examen mais les gendarmes ne sont pas inquiétés », a dénoncé le collectif sur le réseau social, en fustigeant « une tentative de criminaliser la famille » Traoré. Le collectif a également pointé que l’avocat des gendarmes, Rodolphe Bosselut, est également celui du Rassemblement national.

Il y a trois ans, le jeune Adama Traoré décédait dans la gendarmerie de Persan (Val d’Oise) quelques heures après son interpellation musclée. Depuis, le comité Vérité et Justice pour Adama se bat afin que l’État français prenne ses responsabilités.

 Source : Reporterre.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Assa Traoré : « Face aux violences policières, la France doit se lever et dire non »

Photo : ©Marion Esnault/Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Libertés