Accueil > Editorial > Brèves >

Dans le Béarn, des militants écolos mettent hors-service des camions de recherche d’hydrocarbures

7 septembre 2018



Jeudi 6 septembre peu après 8 h, à Fichous-Riumayou (Pyrénées-Atlantiques), les employés de la société Gallego Technic ont eu la mauvaise surprise de découvrir que leurs camions vibrateurs avaient les pneus dégonflés : impossible donc de poursuivre dans la matinée les sondages des sols du nord du Béarn dans le cadre de la recherche d’hydrocarbures. Sur les six camions — quatre actifs et deux de remplacement —, neuf pneus avaient été dégonflés.

La gendarmerie a été dépêchée sur les lieux, un terrain agricole où étaient stationnés les camions vibrateurs pour la nuit. Les forces de l’ordre se sont trouvées face à Éric Pétetin, l’Indien de la vallée d’Aspe, qui était entouré d’une dizaine d’amis se revendiquant « citoyens de la terre ». À 9 h 30, selon les informations de La République des Pyrénées, Éric Pétetin a été intercepté par les gendarmes et ne niait pas les dégradations. « On a notre rôle ici de défendre la planète », a crié une jeune femme qui le soutient, en s’adressant vivement aux gendarmes et aux salariés de Gallego Technic.

Le directeur de la société Investaq Energie, Christian Sage, présent sur place, a confirmé qu’il allait déposer plainte. La société Gallego Technic et l’agriculteur propriétaire du champ devraient faire de même. Le petit groupe de manifestants, Éric Pétetin en tête, va être auditionné à la gendarmerie de Thèze.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
Dans les mêmes dossiers       Mines et Gaz de schiste