Accueil > Info >

DOSSIER - Fiscalité écologique

10 avril 2014 / Reporterre




 Valls ne touchera pas au coeur du problème français : la fiscalité, Noël Mamère, 10 avril 2014.

 La suppression de l’écotaxe, c’est plus d’impôts, Txetx, 7 février 2014.

 Vive la crise ! disent les riches, qui continuent de s’enrichir, Camille Martin (Reporterre), 20 janvier 2014.

 Comment remettre l’écotaxe sur pied ?, Ronan Dantec, 30 novembre 2013.

 L’écotaxe est bonne pour l’économie locale, Ronan Dantec et François-Michel Lambert, 28 octobre 2013.

 En Bretagne, des paysans affrontent les policiers pour abattre un portique d’éco-taxe, FR 3 Bretagne, 26 octobre 2013.

 L’écotaxe sur les poids lourds encore repoussée, Coralie Schaub, Laure Bretton et Théo Allegrezza (Libération), 10 septembre 2013.

 Un rapport suggère d’augmenter la fiscalité verte en baissant la TVA, Romandie, le10 septembre 2013.

 En Orégon, on ne taxe pas le carburant automobile, mais la distance parcourue, Les Transports du futur, le 3 septembre 2013.

 En Suède, la taxe carbone favorise la prospérité de l’économie, Amélie Mougey (Terra Eco), le 29 août 2013.

 La taxe écologique va servir à... financer une autoroute, Stephen Kerckhove (Reporterre), le 12 juillet 2013.

 Pour stopper la destruction de l’environnement, une loi européenne sur l’écocide - le crime contre la nature, Arrêtons l’Écocide en Europe, le 13 mai 2013.

 Un tribunal international des crimes climatiques est nécessaire, Georges Menahem, le 5 avril 2013.

 Climat : le GIEC pourrait ouvrir la porte à la géo-ingénierie, Hervé Kempf (Reporterre), le 30 mars 2013.

 En finir avec le marché du carbone, oui ! Mais fixer un prix au C02 reste nécessaire, Jean Sireyjol (Taca), le 8 mars 2013.

 Qu’est-ce que le rationnement du carbone et à quoi cela sert-il ?, Mathilde Szuba, le 1er mars 2013.

 Il est temps de fermer le marché du carbone européen, Aitec, Amis de la Terre, Attac, Confédération paysanne, le 28 février 2013.

 Climat : il faut négocier un prix du carbone plutôt que des quotas d’émission, Jean Sireyjol (Taca), le 12 décembre 2012.

 L’Equateur propose une taxe sur le pétrole pour financer le fonds climat, Marielle Court (Le Figaro), le 11 décembre 2012.

 Climat : Hollande s’engage, Présidence de la République, le 4 décembre 2012.

 Climat : la solution passe par un partage mondial, Jean Sireyjol (Taca), le 27 novembre 2012.

 Marché du carbone : il patauge toujours. Et si on le fermait ?, ATTAC France, le 22 novembre 2012.

 Le gouvernement recule sur la fiscalité écologique, Réseau action climat et Fondation Nicolas Hulot, le 8 novembre 2012.

 Le climat n’est pas une priorité du gouvernement, Volodia Opritchnik, le 4 octobre 2012.

 « Il faut une taxe climatique aux frontières de l’Europe », Monique Barbut, le 30 août 2012.

 L’Europe n’est plus la bonne élève du climat, Stéphanie Senet (Journal de l’environnement), le 31 mai 2012.

 Pour une taxe sur l’énergie - avant le choc pétrolier, Gael Giraud, le 24 janvier 2011.

 Taxe carbone et inégalités, Hervé Kempf, le 28 mars 2010.

 Pour une contribution climat universelle, Jean Sireyjol, le 16 février 2010.

 Copenhague - taxe carbone : même logique, même échec (Denis Baupin) (31 décembre 2009)

 La taxe carbone pour torpiller les gogos (22 octobre 2009)

 Le Parti de Gauche propose une fiscalité écologique (Parti de Gauche) (12 octobre 2009)

 Sarkozy trahit une bonne idée (Yves Cochet) (10 septembre 2009)

 Que pensez-vous de la taxe carbone ? (Question à Bruno Clémentin) (7 septembre 2009)

 Vive l’impôt sur l’énergie ! (Hervé Kempf) (6 septembre 2009)

 Une taxe énergie écologique et sociale est possible (Pascal Canfin) (3 septembre 2009)

 Une écologie antisociale (Aurélien Bernier) (1 septembre 2009)

 Taxe carbone : le gouvernement lui enlève son utilité (FNE) (31 août 2009)

 Le PS a un avis (Parti socialiste) (31 août 2009)

 La contribution climat-énergie : un choix politique (Gilles Rotillon et Patrick Jolivet ) (14 juillet 2009)

 La fiscalité environnementale, oui, mais avec la justice sociale (Attac) (13 juin 2009)



Puisque vous êtes ici…

... nous avons une faveur à vous demander. La catastrophe environnementale s’accélère et s’aggrave, les citoyens sont de plus en plus concernés, et pourtant, le sujet reste secondaire dans le paysage médiatique. Ce bouleversement étant le problème fondamental de ce siècle, nous estimons qu’il doit occuper une place centrale dans l’information.
Contrairement à de nombreux autres médias, nous avons fait des choix drastiques :

  • celui de l’indépendance éditoriale, ne laissant aucune prise aux influences de pouvoirs. Le journal n’appartient à aucun milliardaire ou entreprise Reporterre est géré par une association à but non lucratif. Nous pensons que l’information ne doit pas être un levier d’influence de l’opinion au profit d’intérêts particuliers.
  • celui de l’ouverture : tous nos articles sont en libre consultation, sans aucune restriction. Nous considérons que l’accès à information est essentiel à la compréhension du monde et de ses enjeux, et ne doit pas être dépendant des ressources financières de chacun.
  • celui de la cohérence : Reporterre traite des bouleversements environnementaux, causés entre autres par la surconsommation. C’est pourquoi le journal n’affiche strictement aucune publicité. De même, sans publicité, nous ne nous soucions pas de l’opinion que pourrait avoir un annonceur de la teneur des informations publiées.

Pour ces raisons, Reporterre est un modèle rare dans le paysage médiatique. Des dizaines de milliers de personnes viennent chaque jour s’informer sur Reporterre. Le journal est composé d’une équipe de journalistes professionnels, qui produisent quotidiennement des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux environnementaux et sociaux. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable, indépendante et transparente sur ces enjeux est une partie de la solution.

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, le journal sera renforcé. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Consulter par ailleurs : Les Dossiers de Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Économie