Accueil > Editorial > Brèves >

Coca-Cola sponsorise la Roumanie, qui préside l’Union européenne

26 février 2019



La compagnie Coca-Cola sponsorise la présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne, a dénoncé mardi 26 février l’ONG Foodwatch. L’organisation a lancé une pétition afin d’exiger de Donald Tusk, président du Conseil européen et de la Première ministre roumaine, Viorica Dăncilă, qu’ils cessent ce partenariat et adoptent des règles claires contre ces conflits d’intérêts.

« Alors que la malbouffe et ses conséquences désastreuses sur la santé constituent un vrai sujet de société, il est tout à fait inadmissible que la présidence du Conseil de l’Union européenne soit sponsorisée par Coca-Cola », a fustigé l’ONG dans un communiqué.

La Roumanie exerce la présidence du Conseil de l’Union européenne depuis janvier 2019, pour six mois. Des journalistes allemands ont déjà révélé comment Coca-Cola avait notamment sponsorisé la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne à Bucarest le 31 janvier dernier. Les participants ont été accueillis avec des panneaux indiquant que « Le système Coca-Cola soutient fièrement la première présidence roumaine du Conseil de l’UE ». Il y avait aussi des poufs Coca-Cola, des pancartes publicitaires et des boissons.

« Ce parrainage par Coca-Cola de l’une des principales instances politiques d’Europe est tout simplement choquant. Les conflits d’intérêts et l’influence d’un tel sponsoring par un poids lourd de la malbouffe sur l’agenda politique européen et, en fin de compte, sur le contenu de nos assiettes sont inacceptables », a déclaré Karine Jacquemart, directrice générale de Foodwatch France.

D’après Foodwatch, Coca-Cola aurait ainsi « l’intention de riposter à des mesures d’intérêt général qui iraient contre ses intérêts », comme une éventuelle taxe sur le sucre en Europe. Or, justement, au cours des prochains mois, les responsables politiques de l’Union européenne doivent examiner par exemple la révision de la législation alimentaire, ainsi que l’importante question de l’étiquetage nutritionnel sur les emballages des denrées alimentaires.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Coca-Cola France finance des programmes de recherche sur l’obésité et le diabète
Dans les mêmes dossiers       Alimentation