Accueil > Brèves >

Au Brésil, le Pantanal dévoré par les flammes

15 septembre 2020



C’est la plus grande zone humide de la planète qui est en train de partir en fumée. Depuis deux mois, de vastes incendies dévorent le Pantanal au Brésil, véritable sanctuaire de la vie sauvage. Cette région abrite 650 espèces d’oiseaux, 400 espèces de poissons et 80 espèces de mammifères, dont le célèbre jaguar, le plus grand félin des Amériques.

Les données du Centre national pour la prévention et la lutte contre les incendies de forêt (Prevfogo) montrent que 15 % du Pantanal a brûlé, soit une superficie équivalente à 2,2 millions d’hectares. Les satellites qui surveillent la région pour le compte de l’Institut national de recherche spatiale (Inpe) ont répertorié 12.703 incendies actifs et des dizaines incontrôlés. Aucune amélioration de la situation n’étant prévue, le gouverneur du Mato Grosso do Sul a déclaré l’état d’urgence le 14 septembre.

Ces incendies sans précédent sont dus à la sécheresse exceptionnelle qui touche la région. Mais le réchauffement climatique n’est pas l’unique responsable de cette catastrophe. Beaucoup de foyers sont initiés par des humains qui veulent créer des pâturages. A court terme, la situation ne devrait pas s’améliorer : on ne prévoit pas de pluie avant le mois d’octobre.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Au Brésil, l’Amazonie n’est pas la seule région qui part en fumée
Dans les mêmes dossiers       Mégafeux



Sur les mêmes thèmes       International