Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Économie

Amazon veut recruter des experts en renseignement pour surveiller ses salariés

Face aux pressions internes de ses salariés qui s’organisent pour exiger de meilleures conditions de travail et une prise en compte des enjeux écologiques, le géant du commerce en ligne Amazon a cherché à recruter, ces derniers jours, deux analystes, experts du renseignement, chargés de surveiller « les menaces d’organisation syndicale » au sein de l’entreprise.

Une journaliste de Wired a trouvé le descriptif de ces deux postes sur le site d’Amazon dans les propositions de recrutement avant que la direction ne les supprime. Les documents sont toujours accessibles ici.



Les documents énumèrent plusieurs types de menaces comme « les manifestations, les crises géopolitiques et les conflits ayant des conséquences sur les opérations », mais ils se focalisent surtout sur « le travail organisé » et les syndicats au sein même de l’entreprise. Le deuxième poste est également chargé de collecter des informations sur les « dirigeants politiques hostiles » au sein de différents pays où la multinationale est implantée.

Face à la polémique, la porte-parole d’Amazon Maria Boschetti a déclaré dans un courriel que « le poste n’avait pas été bien décrit — il a été fait par erreur et a depuis été corrigé ».

Historiquement, Amazon a toujours été hostile aux salariés qui tentent de former un syndicat ou d’organiser tout type d’action collective. Plusieurs ont été licenciés après avoir critiqué dans les médias l’entreprise et alerté sur les conditions de travail et le manque de prise en compte de la crise sanitaire.

Au début de la pandémie, en France, l’entreprise avait notamment licencié Mohammed Benguesmia, employé du sous-traitant Séris à la sécurité du site de Bouc-Bel-Air (Bouches-du-Rhône) et délégué CGT. Il avait signalé à plusieurs reprises le manque de mesure de protection face au Covid-19.



Cet été, le cours en bourse de la multinationale a aussi battu des records.
Le patron d’Amazon, Jeff Bezos, a vu sa fortune bondir de plus de 5 milliards de dollars mercredi 26 août pour atteindre les 202 milliards. Jamais un homme n’avait détenu un tel patrimoine dans l’ère moderne.

  • Source : Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire