Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Politique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin écarté de la campagne présidentielle de Yannick Jadot

Matthieu Orphelin, porte-parole du candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot, a été « mis en retrait de ses responsabilités », a annoncé Mounir Satouri, directeur de la campagne, samedi 27 novembre. En cause : la proximité du député du Maine-et-Loire avec Nicolas Hulot, accusé de viols et d’agressions sexuelles par plusieurs femmes dans l’émission « Envoyé Spécial », diffusée le 25 novembre sur France 2.

« Matthieu Orphelin était un proche de Nicolas Hulot et il y a eu des témoignages qui remettent en cause [son] entourage, a déclaré Yannick Jadot au micro de RTL, lundi 29 novembre. Matthieu Orphelin n’est évidemment pas responsable [des agissements de Nicolas Hulot], mais il doit reprendre sa liberté de parole. Il ne peut plus être porteur de ma parole. »

« Je redis que je n’ai jamais couvert le moindre agissement répréhensible de Nicolas Hulot et que mon soutien est entier pour ses victimes », s’est défendu Matthieu Orphelin dans un communiqué, publié le 27 novembre. Avant d’affirmer qu’il souhaitait de toute façon « mettre fin à [ses] fonctions » avant le 20 décembre, en raison de désaccords avec les choix stratégiques de Yannick Jadot. Il a notamment évoqué une « absence de mobilisation » des jeunes, une « absence de considération » pour la primaire populaire, des « tensions internes » et des « difficultés à mobiliser toutes les composantes de l’écologie ».

Matthieu Orphelin a fait partie du cercle proche de Nicolas Hulot : il a notamment travaillé au sein de son équipe de campagne en 2011, lorsque l’animateur de télévision était candidat à la primaire des écologistes (remportée par Éva Joly). En 2018, Nicolas Hulot avait déjà été accusé de viol par une femme, dans une enquête publiée par le magazine Ebdo. Matthieu Orphelin avait à l’époque dénoncé des « rumeurs infondées » et une « inquisition ». « Il n’y a aucune affaire », affirmait-il.

C’est maintenant que tout se joue…

La communauté scientifique ne cesse d’alerter sur le désastre environnemental qui s’accélère et s’aggrave, la population est de plus en plus préoccupée, et pourtant, le sujet reste secondaire dans le paysage médiatique. Ce bouleversement étant le problème fondamental de ce siècle, nous estimons qu’il doit occuper une place centrale et quotidienne dans le traitement de l’actualité.

Reporterre est un exemple rare dans le paysage médiatique : totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité.
Le journal emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produisent chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux environnementaux et sociaux. Nous faisons cela car nous pensons que la publication d’informations fiables, transparentes et accessibles à tous sur ces questions est une partie de la solution.

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Des dizaines de milliers de personnes viennent chaque jour s’informer sur Reporterre, et de plus en plus de lecteurs comme vous soutiennent le journal. Les dons de nos lecteurs représentent plus de 97% de nos ressources. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, le journal sera renforcé. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner