Accueil > Editorial > Brèves >

85 % des endives sont des OGM, dénonce la Confédération paysanne

14 janvier 2020



Mardi 14 janvier, la Confédération paysanne s’est mobilisée au Salon des productions végétales (Sival) à Angers pour « dénoncer la commercialisation frauduleuse de semences d’endives OGM ». Une centaine de paysan.ne.s et de citoyen.ne.s, selon le syndicat agricole, a défilé dans le salon.

« Depuis vingt ans les semenciers vendent des OGM sans le dire, sous prétexte qu’ils ne sont pas issus de transgenèse, a dénoncé la Confédération paysanne dans un communiqué. 85 % des endives cultivées en France sont des OGM issus de techniques de modification génétique, comme la fusion cellulaire. » Faute de contrôle par des autorités indépendantes, ces endives sont pourtant commercialisées sans mention particulière, alors qu’elles « devraient être évaluées et étiquetées comme des OGM », a précisé le syndicat, vent debout contre les « OGM cachés » qui se répandent dans les champs et dans les assiettes.

Cerise sur le gratin d’endive, « aujourd’hui, les semenciers déploient un intense lobbying pour modifier la réglementation afin de légaliser et de généraliser leurs fraudes », a dénoncé le syndicat.

La Confédération paysanne demande ainsi aux Européens « d’adopter une réglementation qui obligera les semenciers à indiquer les techniques utilisées pour développer leurs variétés ».






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
Sur les mêmes thèmes       Agriculture