Accueil > Editorial > Brèves >

500 manifestants dans le Morvan contre les coupes rases en forêt

18 novembre 2019



Dimanche 17 novembre 2019, à Dun-les-Places (Nièvre), plus de 500 personnes se sont réunies sur une parcelle de forêt privée, récemment défrichée, pour dénoncer les coupes rases dans le massif du Morvan. Vu du ciel, ils ont formé un STOP géant.

Cette région forestière est en voie d’industrialisation. Les forêts naturelles de feuillus sont massivement transformées en monoculture résineuse de douglas, fauchée tous les 35 ans par des coupes rases qui dépassent parfois plusieurs hectares.

Selon l’association Canopée qui coordonnait cette mobilisation avec le collectif SOS forêt, « Ces pratiques entraînent une transformation des paysages, une dégradation des sols, une érosion de la biodiversité et affaiblissent la capacité de stockage de carbone des écosystèmes forestiers ».

Face à ce phénomène, la contestation citoyenne se renforce. En septembre 2019 une pétition a rassemblé plus de 18 000 personnes. Au même moment, les élus du parc régional du Morvan exigeaient que les coupes soient mieux réglementées et régulées, contre l’avis de l’Etat.

Pour Sylvain Angerand, le porte-parole de Canopée, l’action menée dimanche 17 novembre est une première. « Elle marque le lancement d’une campagne nationale pour mettre fin aux coupes rases ».

Dans les prochains mois, une proposition de loi pourrait être déposée à l’Assemblée nationale afin d’interdire ces pratiques. Une commission d’enquête parlementaire et citoyenne a justement été créée pour se pencher sur l’industrialisation des forêts. Sa coordinatrice Mathilde Panot, députée La France Insoumise, était d’ailleurs présente dans le Morvan ce week-end pour auditionner les associations locales.

Le contexte pourrait être favorable. Jeudi 7 novembre, le gouvernement a chargé la députée LREM Anne-Laure Cattelot d’établir une feuille de route et des propositions sur la politique de la forêt à l’échelle nationale. l’élue du Nord n’a pas été choisie au hasard : en fin d’année dernière, elle dénonçait elle aussi la surexploitation de la forêt de Mormal et appelait à interdire les coupes rases.






Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
Dans les mêmes dossiers       Forêt



Sur les mêmes thèmes       Luttes